Les travaux forestiers sont l'une des activités les plus dangereuses sur une exploitation agricole. Les forêts privées représentent environ un quart de la surface totale des forêts. Pourtant, le nombre d'accidents mortels enregistrés ces dernières années dans les forêts privées est au moins aussi élevé que dans les forêts publiques dont la surface est trois fois plus grande. Les travaux en conditions difficiles, p. ex. chablis, sont particulièrement dangereux.
L'expérience montre que la plupart des accidents pourraient être évités. On constate généralement qu'ils ne surviennent pas lors de travaux difficiles et dangereux, mais sont causés par des infractions aux règles de sécurité les plus élémentaires. Avec la mécanisation et les techniques actuelles, la récolte du bois est à considérer comme une
activité de spécialistes.
C'est pourquoi il est nécessaire que les agriculteurs travaillant en forêt s'équipent, acquièrent et poursuivent une  formation tout comme les professionnels. Celui qui exécute des travaux forestiers pour des tiers doit pouvoir justifier ses compétences. Une attestation de compétence comprend aussi bien l'expérience que la formation de base et la formation continue.
La formation de sécurité minimale comprend les modules reconnus E28, E29 et E30 et dure 14 jours. Depuis le 1er janvier 2000, l'entrepreneur doit en outre adhérer à une solution par branche conforme à la directive 6508 de la CFST. La solution par branche agri TOP avec le module complémentaire «Travaux forestiers » offre aux exploitants agricoles la solution la plus adaptée.

Holzerkurse D
Un cours de bûcheronnage fait partie aujourd'hui de la formation de base. Tout agriculteur travaillant en forêt devrait y participer. A l'avenir, une attestation de compétence va être requise pour les travaux effectués contre rémunération
.