Les chargeurs de ferme sont des machines utiles, mais également dangereuses. Le fait est que statistiquement chaque chargeur de ferme se renverse une fois par an. Depuis le début de l'année. une nouvelle directive européenne sur les machines est en vigueur ; elle l'est aussi en Suisse. Le fournisseur de tels engins doit répondre aux exigences de cette directive. En complément de cette directive, des normes particulières sont édictées pour les machines spécifiques. Ceci devient actuel lorsqu'un exploitant se propose de remplacer son chargeur usagé.

Impératifs: cabine et dispositif de retenue
La protection du conducteur sur un chargeur de ferme était jusqu'ici insuffisante en cas de renversement ou de chute de la charge. Les chargeurs de ferme sont étroits, de manière à pouvoir remplir leur rOie. Pour ce faire, ils ont un centre de gravité élevé et, la plupart du temps, sont dotés d'une articulation centrale. Comme la nouvelle directive exige davantage de sécurité pour les personnes. cette mesure implique que chaque véhicule soit équipé d'une cabine obligatoire ainsi que d'une protection efficace en cas de chute de la charge (balle de foin ou de paille).
Si un dispositif de protection du conducteur est monté sur le chargeur, il faut encore s'assurer que l'utilisateur reste à l'intérieur en cas de renversement. Un système de retenue s'avère donc nécessaire pour éviter que le conducteur saute ou soit éjecté. La solution la plus simple reste la ceinture de sécurité. Chaque nouveau véhicule en est déjà équipé, mais la discipline en la matière laisse à désirer. Il faut donc prescrire des mesures afin d'encourager son utilisation. En complément à la ceinture de sécurité, des demi-portes ou des arceaux sont installés et reliés à des contacteurs. La fermeture de ces dispositifs est impérative, faute de quoi le véhicule ne peut pas démarrer. Un autre dispositif de sécurité est le siège muni d'un contacteur, qui empêche le démarrage du véhicule si le conducteur n'est pas assis à sa place.