La récolte du bois requiert une organisation irréprochable du travail. Les processus doivent être planifiés et coordonnés suffisamment tôt. L'outillage nécessaire doit être en parfait état de fonctionnement. Il faut également être bien formé et disposer des équipements de protection individuelle adéquats.
Une bonne formation constitue une condition indispensable à la sécurité du travail en forêt. Ni les enseignements du grand-père, ni la tradition ne font un bon travailleur. Le SPAA recommande à chaque agriculteur travaillant en forêt de suivre les cours de bûcheronnage nécessaires. Le maniement de la tronçonneuse constitue un des objectifs de cours importants. Durant ces cours on apprend les bases de l'abattage. Dans les cours de perfectionnement on peut acquérir les connaissances nécessaires et adaptées à chacun. Les propriétaires de petites parcelles de forêt devraient se regrouper en une entreprise plus grande. De telles entités peuvent ainsi disposer de personnel formé, de machines et d'équipements adaptés. Les travaux peuvent être ainsi exécutés de manière plus rationnelle et plus sûre.

Avant d'entreprendre une coupe de bois, il faut se poser les questions suivantes:

  • Suis-je assez qualifié pour ce travail?
  • Ai-je besoin d'une formation complémentaire?
  • Suis-je suffisamment équipé?
  • Dois-je confier ce travail à un professionnel ou à un collègue plus expérimenté?


Les points suivants sont à considérer dans la planification:

  • Quel volume de bois et quels assortiments faut-il exploiter?
  • Comment organiser le déroulement des travaux de récolte?
  • Comment organiser le chantier? (places de dépôt, direction de transport et de débardage, direction générale  d'abattage, limite de transport, signalisation)
  • Quels moyens de travail doivent être préparés pour chaque étape?
  • Qui doit être informé? (voisins, compagnie électrique, téléphonique, chemin de fer...)
  • Concept en cas d'urgence
  • Protection des tier


Organisation en cas d'urgence
Le travail par équipe de deux est la formule la plus judicieuse. Mais chacun travaillant toutefois de manière indépendante, les distances de sécurité sont à respecter en permanence. Il en va de même dans de plus grandes équipes. De plus, il est important de répartir les tâches en fonction des capacités de chacun. Les travaux dangereux ne doivent en aucun cas être effectués seul, ceci afin de garantir une aide immédiatement disponible sur place. Le téléphone portable (numéro d'urgence 144) est certes une aide importante de nos jours, toutefois, il ne remplacera jamais la deuxième personne présente.12 D-4 kl
Dans des situations exceptionnelles on peut recourir à des systèmes d'appel d'urgence basés sur des systèmes de navigation par satellites. A cela s'ajoute un équipement adéquat en premiers secours, qui peut être entre autres une pharmacie de véhicule. Lors du débardage ou pour sécuriser des zones dangereuses (fermeture de routes et chemins), des personnes supplémentaires peuvent s'avérer nécessaires.

Les enfants qui accompagnent leur papa lors de travaux en forêt doivent être informés de la manière dont ils pourraient organiser les secours. Ils doivent respecter les distances de sécurité et porter un casque.

Plan de coupe
Avant d'entreprendre les opérations d'abattage, l'entreposage et le transport doivent être planifiés. Un plan de coupe indiquant les places de dépôt, les directions de transport, de débardage et d'abattage est indispensable.

12 D-3 Skizze

Assurances
Une couverture insuffisante peut provoquer de graves soucis matériels en cas d'accident. Lors de travaux dans les forêts publiques, les forêts d'association ou de groupement ou encore lors de travaux pour tiers, il convient de vérifier que la couverture d'assurance soit suffisante. Renseignez-vous auprès de votre assurance ou auprès de celle du propriétaire de la forêt au sujet de votre couverture d'assurance accident et responsabilité civile, sans oublier celle de la maind'oeuvre auxiliaire.