Monoaxes
Les monoaxes à moteur sont définis dans l’art. 17 OETV. Les articles également à considérer sont art. 167–172 OETV, 199 ainsi que art. 65 et 67 OCR. Pour des raisons de sécurité, une commande à action maintenue ou par levier interrupteur doit équiper la poignée. Equipés d’une remorque ou d’un siège sur roues (max. 25 km/h), ils doivent être immatriculés en vert. Conduits par un piéton (max. 10 km/h), ils doivent être assurés par la RC de l'exploitation (art. 38 OAV )

Freins
- Un frein agissant sur toutes les roues avec possibilité de blocage
- En actionnant le frein, les mains doivent continuer à tenir les poignées


Klaxon
Avertisseur acoustique pour les monoaxes dont la vitesse dépasse 15 km/h.

Eclairage
A l’avant: deux feux et deux catadioptres blancs et ronds
A l’arrière: deux catadioptres rouges et ronds

Remorques de monoaxes
Un frein de parc est obligatoire dès 150 kg de poids total. Concernant les catadioptres arrière ainsi que les feux arrière et clignotants, les prescriptions pour les remorques neuves sont les mêmes depuis le 01.04.1992 que pour les remorques agricoles de transport.

Voitures à bras équipées d’un moteur
(Art. 173 et 174 OETV)
Les voitures à bras équipées d’un moteur peuvent atteindre une longueur maximale de 3 m sans timon et une largeur maximale de 1,80 m. Leur poids total peut atteindre 3 t et leur vitesse maximale ne doit pas dépasser 8 km/h. Elle doit être couverte par la RC de l'exploitation.
Les voitures à bras équipées d’un moteur doivent disposer d’une sécurité empêchant leur mise en marche inopinée. Lorsqu’on lâche la direction, le moteur doit s’arrêter et le frein doit être actionné. Un frein est nécessaire lorsque la voiture à bras équipée d’un moteur n’atteint pas la décélération prescrite en coupant simplement les gaz ou le courant, ou qu’elle ne reste pas arrêtée dans une pente de 12% à pleine charge.
Les voitures à bras équipées d’un moteur sont munies devant de deux feux de position et deux catadioptres. A l’arrière, elles disposent de deux feux et deux catadioptres. Des clignotants sont nécessaires si les signaux de la main ne peuvent pas être perçus distinctement.

Quadricycles à moteur
(Art. 152–159 VTS)
On utilise de tels véhicules aussi dans l’agriculture suisse, pour le transport de matériel ou de personnes, pour dégager la neige, l’entretien des espaces verts, etc. Suivant le type de véhicule et le domaine d’utilisation, différentes possibilités d’immatriculation sont possibles.
Lors de trajets sur route, y compris sur les chemins forestiers et champêtres, le casque est obligatoire.