Selon, l’art. 11, al. 2 OETV, les tracteurs sont des véhicules motorisés à empattement court et pont de charge réduit prévus pour tirer des remorques. On peut effectuer des travaux agricoles avec des tracteurs industriels, sans restriction.

Protection du conducteur
(Art. 164 OETV)
Depuis le 01.01.1978, les nouveaux tracteurs doivent être équipés d’un dispositif de protection du conducteur homologué (test OCDE ou FAT). Les arceaux rabattables ne peuvent être montés qu’avec l’autorisation du conseiller cantonal en machinisme. Sur les anciens tracteurs, il faut monter des dispositifs de protection testés pour le type correspondant. Un dispositif de protection peut exceptionnellement être monté sur un tracteur de type équivalent à celui du tracteur testé. Lorsqu’un tracteur équipé d’un dispositif de protection se renverse, on doit respecter absolument le principe suivant: Renversement: se tenir fermement – ne pas sauter!
Souvent, un tracteur se renverse de façon inattendue. C’est pourquoi il vaut la peine de monter un dispositif de protection sur les anciens tracteurs. Il doit agir de façon à ce que le tracteur reste couché sur le côté sans effectuer de tonneaux. Les cabines devraient disposer de deux portes sur les côtés, ainsi que d’un accès facile et antidérapant, avec arrêts des deux côtés.
Les vitres de la cabine doivent toujours être maintenues propres.

Ceintures de sécurité
(Art. 3a OCR)
Les ceintures de sécurité sont prescrites sur les véhicules agricoles neufs au-delà de 40 km/h, mais fortement conseillées sur tous les autres. Elles évitent l'éjection du conducteur en cas de renversement ou de collision. Si le véhicule en est équipé, elles doivent être portées sauf sur les chemins agricoles et forestiers lorsque la vitesse est inférieure à 25 km/h et lors de manoeuvres effectuées au pas.

Dimensions
3 1 2 Masse traktor kl* Vue libre en arrière min. 100 m
** Si la distance est supérieure à 40 cm, les feux de gabarit ou feux de position, feux arrière et clignotants sont nécessaires
*** Avec un outil porté avant: feux de croisement supplémentaires à 300 cm max., une seule paire doit pouvoir être actionnée à la fois. Valeurs entre parenthèse: seulement si nécessaire.

Eclairage et signalisation
(Art. 109 –111, 165, annexe 10 OETV)
2 feux jaunes ou blancs non éblouissants, 2 feux de position, ainsi que des indicateurs de direction, sont prescrits à l’avant. A l’arrière, deux feux rouges et des indicateurs de direction, ainsi que deux catadioptres rouges, sont nécessaires.
Les nouveaux tracteurs sont équipés de feux stop dès le 01.01.2001. Pour tous les tracteurs sont en outre autorisés des feux de route, de stop, ainsi que des feux de travail. Des lampes-témoin au poste de conduite sont exigées pour les feux de route.
A l’arrière, des feux, des stops et des clignotants supplémentaires montés en hauteur sont autorisés. S’ils sont montés jusqu’à 2,1 m, ils peuvent remplacer l’installation demandée sur l’outil porté.
Avec un outil porté avant, deux feux de croisement supplémentaires sont autorisés; une seule paire doit pouvoir fonctionner à la fois. Un gyrophare orange doit être inscrit dans le permis de circulation. Si des outils portés ou des roues jumelées sont utilisés, il faut des feux de gabarit de nuit ou par mauvais temps, sauf si les feux arrière et de position ne sont pas éloignés de plus de 40 cm du bord extérieur.
Les feux doivent être allumés dès que cela s’avère nécessaire, aussi pour les véhicules en stationnement (art. 31 OCR)

Pneumatiques
(Art. 27 et 119 OETV)
Comme les tracteurs agricoles ne sont pas utilisés seulement sur la route mais également dans les champs, il faut que les pneumatiques disposent d’une adhérence continuelle. Les pneus doivent donc être adaptés aux conditions d’utilisation. Dans les terrains en pente, on veillera à ce que les  pneumatiques ne relèvent pas le centre de gravité: il faut donc préférer des pneus larges et bas. Les roues jumelées à l’avant et à l’arrière apportent une amélioration considérable de la sécurité dans les pentes. Elles diminuent en outre le tassement du sol et augmentent l'aptitude à la pente.
Les véhicules agricoles et les tracteurs industriels avec roues jumelées ou roues-cage sont autorisés jusqu’à une largeur de 3 m pour les courses agricoles. Si les feux sont plus éloignés que 40 cm du bord extérieur de la roue jumelée, des feux de gabarit sont obligatoires. De plus, les roues qui dépassent doivent être signalisées de panneaux ou de drapeaux noir/jaune ou rouge/blanc.
Les véhicules agricoles à pneus larges de plus de 2,55 m jusqu’à 3 m de large sont considérés comme véhicules spéciaux et nécessitent une plaque d’immatriculation brune. Les tracteurs 4 roues motrices s’avèrent plus sûrs dans les pentes que les tracteurs 2 roues motrices, particulièrement s’ils sont équipés de roues jumelées. Lors de descentes en pente raide, on doit également enclencher la traction 4 roues.
Les chaînes améliorent l’adhérence sur les routes couvertes de neige. Il faut les monter suffisamment à temps et préférer les chaînes à croisillons décalés.

Rétroviseurs
(Art. 166 OETV, Art. 58 OCR)
Tous les véhicules agricoles à moteur doivent être munis de rétroviseurs réglables, de manière à voir la chaussée des deux côtés de la remorque et au moins 100 m en arrière. Cette règle n’est pas valable lorsque le chargement peut dépasser 2,55 m.
Cela signifie que la plupart des véhicules doivent être équipés de supports télescopiques. Les rétroviseurs sont obligatoires à droite et à gauche. Il faut que les rétroviseurs ne vibrent pas et disposent de la plus grande surface réfléchissante possible. Il existe des rétroviseurs incassables. Des rétroviseurs défectueux ou manquants causent souvent de graves accidents, lors de manoeuvres de bifurcation à gauche.
A la ferme, certains accidents (écrasement d’enfants) et des dégâts matériels peuvent être évités au moyen de rétroviseurs adéquats.

Systèmes d'attelage
(art 118, let. H OETV
VTS 323503 02digi y11 v00 kl)
Le dispositif d’attelage des véhicules dont la vitesse dépasse 30 km/h doit porter les marques d’identification.

(Art. 166, al. 4 OETV)
Depuis le 01.10.92, la chape d’attelage des nouveaux tracteurs doit pouvoir pivoter de 90°. Pour les anciens tracteurs, la chape d'attelage ou l’anneau du timon doit être pivotant. En aucun cas les deux ne doivent être à la fois fixes ou mobiles. Une chape d’attelage réglable en hauteur offre de grands avantages de sécurité. Les lourdes charges doivent être accrochées le plus bas possible, afin de réduire le danger de cabrage et d’améliorer l’efficacité du freinage. Un anneau de timon pour hitch ne peut pas être accouplé à une bouche d'attelage conventionnelle.