Nous utilisons des cookies. Pour en savoir plus, consultez notre Politique de confidentialité.

Paramètres des cookies

Ces cookies sont indispensables au bon fonctionnement du site

Ces cookies améliorent l'expérience de l'utilisateur. Par exemple, en sauvegardant les paramètres linguistiques que vous avez définis. Si vous n'autorisez pas ces cookies, certains de ces services peuvent ne pas fonctionner correctement.

Ce site web peut proposer des contenus ou des fonctionnalités fournis par des tiers sous leur propre responsabilité. Ces tiers peuvent installer leurs propres cookies, par exemple pour suivre l'activité des utilisateurs ou pour personnaliser et optimiser leurs offres. Ceux-ci peuvent inclure, sans s'y limiter, les cookies suivants :
_ga (Google Analytics)
_gid (Google Analytics)
_gat_gtag_UA_116310506_3 (Google Analytics)
NID (Google Maps)

Continuer les achats
Il n'y a aucun produit dans le panier.

Engins de manutention

Dans une exploitation agricole, les engins de manutention sont des machines idéales pour effectuer une grande variété de tâches de manière efficace et avec un minimum de contraintes physiques. Cependant, les véhicules de levage peuvent également être dangereux, surtout lorsqu'ils ne sont pas utilisés correctement. En raison de la voie étroite de ces engins, la stabilité est limitée, en particulier à partir d’une certaine hauteur de levage. De petites erreurs de manipulation de la part du conducteur peuvent donc rapidement entraîner le renversement du véhicule.

Formation obligatoire des opérateurs
La directive CFST 6518 « pour la formation et l’instruction des conducteurs de chariots de manutention » est en vigueur depuis 2017. Elle prévoit une formation obligatoire pour tous les conducteurs de chariots de manutention avec certificat de formation. En agriculture, cela s'applique aux catégories des chariots élévateurs à contrepoids (R1) et des chariots télescopiques (R4). Les deux autres catégories couvertes par la directive CFST 6518, soit les chariots à mât rétractable (R2) et les chargeurs latéraux (R3) sont plutôt rares en agriculture.

Ce qui est depuis longtemps une pratique reconnue pour les entreprises commerciales et industrielles s'applique désormais également à l'agriculture. Tous les employés conduisant des chariots de manutention des catégories R1 et R4 doivent posséder un certificat de formation. Le SPAA offre des cours de 2 jours répondant aux exigences de la directive CFST 6518, approuvés par la Suva. Avec le certificat obtenu, les chariots de manutention peuvent également être utilisés dans l'industrie.

En revanche, les autres engins de manutention ne sont pas couverts par la directive. Ici, l'obligation de former les opérateurs conformément à l'art. 6 OPA reste en vigueur.

Circulation routière et assurances
Dans la mesure du possible, on devrait immatriculer les engins de manutention. D'une part, la couverture en assurance est garantie, d'autre part, il est possible de conduire l'engin légalement sur la route. Ceci peut être avantageux lorsqu’il y a deux sites d'exploitation ou si l'engin de manutention se déplace entre la ferme et les champs ou lors d'une utilisation commune entre plusieurs exploitations.

Un engin de manutention doit toujours disposer d’une couverture en assurance. Si la machine ne peut pas être immatriculée pour une quelconque raison, l'autorité cantonale compétente peut délivrer, sous conditions, une autorisation limitée à l'exploitation. Il est important de prouver que le propriétaire du véhicule est couvert par une assurance responsabilité civile conformément à la loi sur la circulation routière. Si le véhicule est utilisé exclusivement à la ferme, certaines assurances incluent ces engins dans l’assurance responsabilité civile de l'entreprise.

 

Offre de cours en relation

  • Cours agriLIFT, permis cariste R1-R4
  • Petits véhicules de manutention
  • Cours Utilisation du gerbeur électrique à timon

Nous vous soumettons volontiers une offre individuelle en fonction de vos besoins. N'hésitez pas à nous contacter.