Les contrôles système sont fait de manière pratique et efficace. Les agriculteurs reçoivent un rapport à la suite de la visite. Celui-ci contient les principales lacunes du système de sécurité et les améliorations proposées lors de la visite. Il s'agit également de constater l'état d'application de la solution par branche agriTOP dans l'exploitation. Le cas échéant, des délais d'exécution sont proposés. La sécurité des enfants et des jeunes travailleurs n'est pas oubliée.
Les expériences faites jusqu'à présent sont positives. Le rapport est clair; il permet à l'agriculteur de savoir ce qu'il doit faire. L'entraîneur agriTOP comprend également l'importance du bon fonctionnement de son système de prévention avec la visite. Important: ne pas oublier de noter ce qui a été fait! Sinon, il est difficile d'apporter des preuves en cas de litige.

Les contrôles systèmes sont basés sur l’article 61 de l’ordonnance sur la prévention des accidents (OPA). Agriss peut contrôler toutes les entreprises agricoles et des branches apparentés à conditions qu’elles aient des employés.

OPA Art. 61 Visites d’entreprises et enquêtes (Article)

  1. Les visites d’entreprises peuvent avoir lieu avec ou sans préavis. L’employeur est tenu de permettre aux organes d’exécution compétents, pendant les heures de travail et, en cas d’urgence, également en dehors de celles-ci, d’accéder à tous les locaux et postes de travail, d’effectuer des vérifications et de prélever des échantillons.
  1. Les travailleurs ou leurs représentants au sein de l’entreprise doivent, à leur demande, être associés d’une manière appropriée aux visites d’entreprises et enquêtes effectuées par les organes d’exécution.
  2.  Les organes d’exécution sont autorisés à interroger l’employeur et, hors de la présence de tiers, les travailleurs occupés dans l’entreprise, sur l’application des prescriptions relatives à la sécurité au travail.
  3. Les employeurs et les travailleurs sont tenus de fournir aux organes d’exécution tous les renseignements dont ils ont besoin pour surveiller l’application des prescriptions sur la sécurité au travail. Si des investigations spéciales sont nécessaires, l’organe d’exécution peut exiger de l’employeur un rapport d’expertise technique.
  4. L’organe d’exécution compétent doit consigner par écrit les constatations faites lors d’une visite d’entreprise, de même que le résultat d’une enquête.